Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT (CTPD) 
----------------------------------
REPRÉSENTATION DE LA DIASPORA/ PARIS
-----------------------------------

Communiqué de Presse
-----------------------------------

C'est avec profonde indignation et nervosité que la représentation du parti Convention tchadienne pour la paix et le développement (CTPD) de France a appris par les réseau sociaux, les radios, les militantes et militants indépendants, l'arrestation brutale de son président Laoukain Kourayo Médard, jeudi 13 juillet 2017 et son incarcération prolongée.

Nous condamnons sans réserve ce rapt dont a fait l'objet le président Médard. C'est une méthode d'arrestation qui n'a pas obéi aux libertés publiques et d'un autre âge, indigne d'un régime qui se réclame démocratique pour avoir supplanté le dictateur Hissein Habré.

Sous le fallacieux prétexte de détournement des biens publics, une escouade des militaires sous le guide de leur complice gouverneur du logone occidental avaient pris d'assaut le domicile de Laoukain Kourayo Médard avant de l'arrêter et sans aucun mandat au préalable, perquisitionner son domicile. En réalité, l'opération visait à le liquider...

Force est de faire remarquer que le vrai motif de la détention arbitraire de Médard est politique : des élections présidentielles et municipales remportées sans coup férir pa le légitime maire de Moundou. Aussi, voudrions-nous éclairer que le régime s'est servi des conseillers malléables très proches du maire pour atteindre son objectif. Que ces derniers sachent que leur acte ne les grandira pas mais au contraire les met en rupture de ban.

En outre plusieurs sources médiatiques révèlent un simulacre de détournement de 800.000 FCFA à 27 millions fait par Laoukain Kourayo Médard. Loin d'être une réalité en vertu du résultat d'expertise comptable mandatée par la justice. A contrario, du côté des prévaricateurs parents et alliés du président Deby on évoque toujours des détournements en terme de milliards et non de centaines de mille. Le ridicule ne tue pas au sous ce régime.

Pour avoir plébiscité Laoukain à l'élection de 2016 infligeant de ce fait une défaite humiliante au président, il n'en demeure pas moins que la population du logone occidental et précisément celle de Moundou en est la victime expiatoire : multiplication des barrières dans les périmètres urbains pour racket, fouilles systématiques, bastonnade, les amendes arbitraires dans les commissariats de police, brigades et gendarmeries, dévastation des champs par les bœufs appartenant aux dignitaires du MPS. Au demeurent, une expédition punitive envoyée dans la zone à dessein.

Cette même tragédie d'échec de Deby aux élections présidentielles de 2016 s'abat aussi sur la population du logone oriental avec la tuerie des jeunes de Miandoum à Bebidja en est un des illustratives.

D'une source fiable, nous apprenons que les détracteurs de Médard sont résolus non seulement à en finir avec lui mais aussi à détruire ses oeuvres. Ainsi les multiples tentatives d'empoisonnements, les intimidations en vers la famille Médard, les interpellations de ses proches, son des modes utilisés par le complice gouverneur du logone occidental pour arriver a son but. Aussi le marché éponyme Médard est en voix de suppression puisque morcelé et borné sous le regard médusé des habitants et la passivité des autorités municipales.

En fin, dans cette affaire, Laoukain Kourayo Médard, tous les yeux des tchadiens du pays et ceux de la diaspora sont tournés vers les juges qui peuvent dire le droit et faire prévaloir leur indépendance vis-à-vis du politique. D'ailleurs ceux-ci ont déjà fait leurs preuves dans l'affaire dite << de viande de phacochère>> où GALI GATA GOTE a été relaxé.

De tout ce qui précédé, nous tchadiens de la diaspora manifestons notre solidarité à tous les militants qui luttent sans réserve pour le triomphe de la démocratie dans notre pays. Plus on est uni, plus on est fort; pour cela resserons nos rangs derrière le président national Laoukain Kourayo Médard.


Fait à Paris le 30 septembre 2017
Le Secrétaire Général
PAR: MBAIASRI JEAN BOSCO

CHARILOGONE MEDIA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article