Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Un poète précisait autrefois dans la fable intitulée “les animaux de la peste" l’affirmation suivante "que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de la cour vous rendront blanc ou noir “une invective pour dénoncer une justice aux mains des puissants et donc favorable à ces derniers.

Ce n’est pas de cette justice qu’il en est question, mais il s’agit d’une justice indépendante fruit d’un Etat de droit dans laquelle QUATRE ETUDIANTS TCHADIENS dont trois jeunes hommes et une demoiselle attentent un verdict.
Ils sont accusés par le ministère public camerounais d’avoir assassiné froidement un étudiant camerounais par de coups de  machettes à Dang, une localité située à 12km de la ville de N’Gaoundéré pour cause de la jalousie. Les étudiants présumés innocents selon leur avocat, des accusés tout court selon le juge, cette affaire est loin d’être clôturée.

Ainsi le jugement est mainte fois reporté le 4 avril, 30 mai, 31 mai, 6 Juin, 20 juin. Ce report n’a pas découragé la mobilisation des étudiants, parents et amis à la cause des accusés. Moins médiatisé, ce procès va  rétrécir une année académique ôté à ces quatre étudiants qui ne reconnaissent pas les faits qui leurs sont reprochés.

Six mois sans procès ? On se demande si les éléments de preuves sont réunis pour les juger les accusés ? Même si cette lenteur inquiète, le verdict est attendu pour que justice soit faite.

Il est tout à fait déplorable le manque de soutien de la "colonie tchadienne "qui est non seulement le représentant des étudiants mais de tout résident à N’Gaoundéré .Tel un troisième larron, cette colonie ne s’affichait que dans les grands évènements politiques avec des tenues partisanes dans le but d’attirer l’attention de cadres supérieurs de leur bureau politique. Le moment n’est plus à la contemplation, le trésor dans lequel se cache la liberté de ces quatre étudiants se trouve au parquet. Ce procès demande le soutien et la mobilisation de tous.

Par: Mht Ali Ateib / Etudiant tchadien

...

Charilogone Média

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article