Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Action, coopération et solidarité pour l’Afrique. Voilà la mission d’OIDA, l’organisation à but non lucratif créée par Chantal Malion. L’objectif est de valoriser et mettre en lumière les initiatives locales qui participent au développement du continent africain. « Cessez de vouloir sauver l’Afrique » écrivait Uzodinma Iweala dans une tribune publiée dans Le Monde en 2007, le continent n’a pas besoin des occidentaux pour atteindre son plein potentiel. Onze années plus tard c’est désormais OIDA qui martèle ce message.

Une coopération internationale inadéquate

Promouvoir les actions locales comme le fait OIDA n’est pas anodin dans le développement international. Depuis de nombreuses années, les projets de développement ont été pensés et élaborés par les pays du Nord pour les pays du Sud, sans consultation aucune des populations concernées. Pourtant, qui mieux que les Africains connaissent et comprennent l’essence même de ce continent ? Qui mieux qu’eux peut permettre à l’Afrique de grandir dans la voie qui leur permettra de mieux vivre ?

OIDA vise à mettre fin au mutisme qui touche les Africains depuis de trop nombreuses années dans le petit monde de la coopération internationale. L’organisation leur offre un moyen de mettre leurs actions en valeur et de s’affirmer sur la scène planétaire. Chantal Malion, l’initiatrice de ce projet résume ainsi son mandat : « C'est une organisation qui s'engage à dynamiser le développement et la lutte contre la pauvreté à partir des initiatives locales ».

OIDA est donc un melting pot de compétences, de nationalités, de différents horizons politiques et sociaux qui sont rassemblés par un objectif commun : celui de participer à l’essor de l’Afrique à l’échelle mondiale. Plus qu’une simple association, c’est un véritable réseau de soutien et d’entraide mutuels entre différentes initiatives innovantes pour le continent.

Chantal Malion, une vie de combats pour l’Afrique

Femme chef d’entreprise, directrice de presse et désormais auteure, Chantal Malion a vouée sa vie à valoriser le continent africain. « Participer à l'amélioration de la qualité de vie des populations fait partie de mes préoccupations depuis toujours » affirme-t-elle. C’est dans cette optique qu’elle a eu l’idée de créer OIDA. L’objectif est ainsi de créer un réseau de femmes et hommes africains œuvrant pour le continent afin qu’ils aient plus de poids dans leurs actions.

Titulaire d’une maîtrise en management et finance des organisations obtenue à l’université Nord-Américaine, elle connaît très bien le milieu de la coopération internationale mais aussi, du fait de ses origines, les réalités socio-économiques et politiques de l’Afrique. Jamais à court d’idées, elle a maintenant pour objectif de développer une banque d’investissement pour accompagner les projets entre les africains et les entreprises du Nord.

Comment soutenir OIDA et le développement endogène

Un des problèmes rencontrés par les acteurs africains du développement est le financement. Bien souvent les enveloppes des pays occidentaux reviennent à des organisations du Nord et les africains restent délaissés. Pour cette raison, OIDA a créé le club solidarité. Chacun des membres participent ainsi au financement d’initiatives politiques, économiques et sociales africaines. Autre possibilité de participer à l’essor de cette ONG, le don ponctuel qui peut s’effectuer via internet sur le site officiel de l’organisation.

OIDA est financé par les dons, par l’adhésion de ses membres. Mais le but est autre : informer les masses sur l’Afrique, sur les réalités du continent et briser des idées reçues qui persistent depuis trop longtemps dans les pays européens et nord-américains.

Le lien de son organisation: www.oida-action.org

 

Charilogone Media