Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

"Sequestration", "Humiliation", "arrestation arbitraire" sont les mots choisis par les élus proches de Vital Kamerhe pour qualifier ce qu'a subit leur leader, directeur de cabinet et principal allié politique du président de la RDC, Félix Tshisekedi, ont demandé purement et simplement sa "libération immédiate" jeudi dernier, au lendemain de son arrestation sous mandat d'arrêt provisoire. 
"Nous exigeons la libération immédiate et sans condition" de M. Kamerhe, ont demandé dans un communiqué les députés de l'Union pour la nation congolaise (l'UNC) dont l'économiste Kamerhé est le président. Ces députés au nombre de (16 sur 500) "déplorent l'arrestation et la détention arbitraire" ainsi que "l'humiliation" qu'a subie leur chef, selon eux, par leur chef de file [fin de citation]. 
A Kinshasa, la tension monte, on remarque la presence des policiers déployés autour du siège de l'UNC. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions pour plus de details. 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article