Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Avocats connus au Tchad pour leur engagement pour des causes liées aux libertés d'expression et de droits de l'homme, Me Frédéric NANADJINGUE et Me Max LOUALNGAR ont animé un point de presse ce mardi 04 Août relatif à la restriction des réseaux sociaux par les autorités tchadiennes.

Me Frédéric NANADJINGUE et Me Max LOUALNGAR

Pour Me Frédéric NANADJINGUE: " il est donné de constater que depuis la date du 22 juillet 2020, la restriction d'accès aux réseaux sociaux à N'Djamena et la coupure d'internet dans le Tchad profond. Aucune explication de cet état de fait unième du genre, n'a été donnée par le gouvernement moins encore par les compagnies de téléphonie mobile. [...] la restriction d'accès aux réseaux sociaux et la coupure d'internet seraient dues à la prolifération des messages haineux via ces canaux de communication. Lesquels messages haineux font suite au malheureux événement qui s'est produit aux lieux dit champ de fil". L'avocat d'ajouter que "le maréchal, président de la république à sa sortie de prière le jour de l'Aïd AL adha moubarack, s'est prononcé sur la mauvaise utilisation des réseaux sociaux, devenue le terreau fertile des messages de haine et de division"
Me Max LOUALNGAR par ailleurs président de la Ligue Tchadienne des Droits de l'homme (LTDH):"qu'on lève ce unième interdit et qu'on permette à la jeunesse de s'exprimer aisément" et de dire que les plus hautes autorités du pays et le président de la république doivent être saisis pour comprendre que la jeunesse a besoin d'oser, de rêver et qu'on lui donne les moyens d'y parvenir. 

Par la rédaction Charilogone Médias / Ouganda Tangué
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :