Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet "Améliorer la résilience des communautés touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle récurrente dans la bande sahélienne du Tchad", l'ONG Oxfam a déployé sur les terrains du 10 au 14 février 2021, des journalistes de médias privés dans la Province du Bath El Gazal pour toucher du doigt et rapporter sur les réalités des sites d'exécution dudit projet.
Ce jeudi 11 février 2021, il est 10 heures quinze minutes, lorsque les voitures qui transportaient les journalistes, le représentant de Oxfam et l'animateur du AIDER (ONG locale partenaire d'exécution du projet) s'arrêtèrent à Fassaladjouli, village de plus de 200 ménages situé à une quarantaine de kilomètres de Moussoro chef-lieu de la Province du Bath El Gazal. 

Image: Les femmes lumières chargées de la préparation de la bouillie enrichies aux enfants victimes de malnutrition aiguë modérée devant le moulin de farine.

L'agent du terrain de l'ONG AIDER, M. Brahim Moussa Moustapha, nous conduit chez le chef du village pour la présentation de civilités. Dès lors, nous nous sommes dirigé à la sortie ouest du village pour constater la source d'eau du village: Mini addiction d'eau réalisé dans le cadre du projet et opérationnel il y a quelques semaines, nous renseigne Brahim Moussa Moustapha. 
La visite se poursuit dans une concession où s'y trouvent assis sur une natte, quelques enfants, certains encore entrain de manger de la bouillie. C'est le Foyer d'Amélioration et de Réhabilitation Nutritionnelle (FARN) consistant aider les enfants de zéro (0) à cinq (05) ans victimes de malnutrition aiguë modérée. A travers ce volet du projet, des enfants de Fassaladjouli (malnutrition aiguë modérée), reçoivent deux fois par jour de la bouillie enrichie. Cette dernière, nous indique Mme Hawa Abakar, présidente du Foyer d'Amélioration Nutritionnelle et de Réhabilitation 1, est faite a base des ingrédients suivants: haricots, sorgho, arachides, sucre et du citron. Et d'ajouter que: c'est un soulagement pour les enfants et leurs mamans qui au paravent faisaient de vas à vient aux centres de santé pour les cas de malnutrition aiguë modérée des leurs progénitures. En effet, le projet, dans le cadre de volet, a doté du village d'un moulin a moteur permettant de préparer les farines destinées aux deux (02) FARN de Fassaladjouli. 
La sécurité alimentaire entrant dans la ligne droite du projet, Oxfam et AIDER, ont octroyé des matériels de maraîchage ( semences, ...), construit des clôtures pour les jardins. M. Hassane Moussa, membre du groupement KANGARA, est l'un de bénéficiaire dont sa culture de oignons a été clôturé. Il nous guide, dans le ouadi à la sortie Est de Fassaladjouli. 

Image: Deux membres du groupement KANGARA devant leurs planches de culture de oignons.

A Fassaladjouli, l'objectif  recherché est de parvenir à la FDAL
FDAL entendez :  "Finir avec la Défécation à l'Air Libre", pour cela l'un du volet du projet a permis la construction de quatre vingt (80) latrines pour les ménages de Fassaladjouli, l'idéal est de faire en sorte que chaque ménage du village ait une latrine. C'est dans le cadre du volet Eau, Hygiène et Assainissement (WASH) du projet : Améliorer la résilience des communautés touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle récurrente dans la bande sahélienne du Tchad".


Par: Ouganda TANGUE, envoyé spécial

Image: champ d'oignon du groupement KANGARA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :