Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Au Tchad, une affaire de vol organisé par l'actuel ministre de Finances et du Budget M. Tahir Hamid NGUILIN et son  ancien Directeur Général des Impôts secoue l'actualité économique actuellement. 
En effet, l’Inspection Générale d’Etat dirigée par M. Ali Mbodou Mbodoumi, dans leurs différentes missions de contrôles et d'assainissement des Finances publiques, a  découvert "un détournement et complicité de détournement orchestré et signé par le Ministre TAHIR HAMIT NGUILIN personnellement". 
Selon les sources concordantes, "ce vol à ciel ouvert consiste à dégrever (effacer) illégalement des milliards des nos impôts au profit des grandes entreprises.
Des centaines des milliards sont effacés en violation flagrante de la procédure fiscale puisqu’il suffit que l’entreprise  conteste les chiffres auprès du Ministère des finances  pour qu’elle bénéficie d’un effacement presque total de ses impôts".
Les entreprises impliquées dans cette affaire sont entre autres: 
- AIRTEL 10 610 408 995 MFB Tahir, 
- SHLUMBERGER    4 000 346 963 DGI Hassan. 

En outre, sous une autre forme de détournement consistant à transférer en contentieux des entreprises suivantes ont bénéficiées de plus de 200 milliards: 
- La Société GLENCORE a bénéficiaire d’une complicité en contentieux d’un montant de 36 827 000 000 FCFA, 
- La Société TIGO a bénéficiaire d’une complicité en contentieux d’un montant de  5 696 000 000 FCFA,
- etc. 
De tout ce qui précède, il est donc urgent que les plus hautes autorités particulièrement le Président du Conseil Militaire de Transition, prenne les choses en mains pour mettre hors état de nuire ce groupuscule mafieux avec comme cerveau de l'opération le Ministre des Finances et du Budget. 
La rédaction est entrain de continuer avec les investigations et reviendra dans la prochaine édition avec d'autres révélations sur cette affaire. 
Par J.T et Makaila.fr

Le ministre de Finances et du Budget M. Tahir Hamid NGUILIN

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article