Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

"La compétence, l'expérience et l'équité sont les critères de nomination à des postes de responsabilité. Une moquerie à l'endroit du peuple tchadien ?" dixit la présidente de l'UNAT
Le conseil militaire de transition (CMT) à sa tête Mahamat Idriss Déby n'a pas changé grande chose au peuple. Le champs politique tchadien demeure une école de mensonge, du népotisme, gabegie... Qui pénalisent durement le peuple tchadien victime de 31 ans de souffrances, dont, Dieu seul sait son avenir. Lors d'un conseil extraordinaire des ministres tenu le lundi 29 novembre dernier, le Chef de l'État a fait une communication sur les critères de nomination aux postes de responsabilité basés sur le respect strict : de la compétence, l'expérience, et l'équité. Mais la question reste à savoir, c'est une moquerie à l'endroit du peuple tchadien ?
Durant les 31 ans que le MPS et son moteur Idriss Déby a fait à la tête de la magistrature suprême, « Le favoritisme, le clientélisme, le népotisme...» étaient la monnaie courante dans ses nominations aux hauts postes de responsabilité. Déby père, séduisait son peuple avec des discours de tout genre que le désordre est terminé, la prestation de serment. Mais dans le fond, rien ne change.
Après la prise du pouvoir par la junte au lendemain de la mort du maréchal Déby lors des accrochages avec les rebelles du FACT venus de Libye, les tchadiens avaient l'idée que avec ce jeune président les choses vont changer au sommet de l'État. Or, c'est juste une continuité de l'ancien système qui est là. Les critères de nomination sont une moquerie parce que Mahamat Idriss Déby avec son premier ministre sont au courant de la réalité et doivent appliquer les critères sur eux même avant de revenir sur les autres. Les membres sympathisants du RNDT-le-Réveil que Pahimi a placé lors de la formation de son gouvernement en leur attribuant plusieurs postes allant du Sous-préfet, SG, préfet etc. Ont-ils une compétence ? Je ne pense pas !
Mahamat Idriss Déby de son côté n'a pas bien calculé son discours avant de passer à une telle communication. S'il n'ignore pas beaucoup de choses, qui nomme les gouverneurs Généraux dont certains d'entre eux n'ont aucune compétence administrative ? La direction de la Douane a t'elle actuellement une personne compétente pour exercer cette lourde responsabilité ? Qui a nommé le tout petit inexpérimenté comme directeur général adjoint à l'avion civile ? La liste est longue.
S'ils veulent qu'on doit tenir compte de ces fameux critères, le premier ministre doit passer par écarter tous ses pions du RNDT-Le-Réveil qui ont fait leur entrer avec lui. Des gens qui ne connaissent rien sont là dans les milieux administratifs importants alors que ceux qui méritent sont dans le désespoir. Le  PCMT Mahamat Idriss Déby doit aussi  s'assoir sur son pouvoir pour voir s'il faut un nouveau remaniement et la suspension des incompétents qui sont là et familiarisent l'accès à la fonction publique. Sinon, c'est une moquerie et une insulte au peuple tchadien. Cette fois-ci, il ne laissera pas faire. Trop c'est trop !"


Paris, 03/12/2021. 
Ndjelar Koumadji Mariam, présidente de l'Union Nationale pour l'Alternance au Tchad (UNAT)

Ndjelar Koumadji Mariam, présidente de l'Union Nationale pour l'Alternance au Tchad (UNAT)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :