Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Le ministre de la Sécurité publique Souleyman Abakar Adam

Ce lundi 10 janvier 2022, le ministre de la Sécurité publique Souleyman Abakar Adam a annoncé la conclusion de l’enquête sur l’assassinat du colonel Nousradine. Selon ses révélations, le défunt officier a monté le scénario où il s’est blessé par arme à feu à l’épaule droite pour faire comprendre aux gens qu’on lui a tiré dessus et gagner la maison, objet du litige entre lui et la famille Acyl. Mais cette mise en scène s’est avérée fatale pour lui.
Seulement, les conclusions de cette enquête n’ont pas convaincu le public et de nombreux journalistes se sont lancés dans des investigations auprès des diverses sources. Il serait avéré que la thèse de l’assassinat serait réelle mais il n’est pas commis par la famille Acyl. Mais plutôt par un prétendu rancunier qui porterait la haine contre les proches de l’ancienne première dame Hinda Deby Itno et qui voulait les faire porter chapeau. Son objectif est de pousser cette famille à l’exil.
Selon des sources proches de ce dossier, le nom du Secrétaire particulier du président du Conseil militaire de la Transition, Idriss Youssouf Boye serait revenu souvent dans cette affaire et que la famille Acyl  aurait des preuves dans ce sens. Mais cette dernière refuserait de divulguer les preuves parce qu’elle n’a pas confiance en la justice et craindrait des représailles du commanditaire qui aurait des lobbys partout.
Pour apaiser les tensions et étouffer l’affaire qui est en train de prendre une autre tournure politique et sécuritaire, le commanditaire se tournerait vers la famille du défunt colonel pour la manipuler. C’est ainsi que le scénario annoncé aux journalistes aurait été monté et divulgué au public.
Pour rappel, le 9 décembre 2021, le colonel Nousradine Khamis Hassaballah a été abattu dans son véhicule vers 18 heures, non loin de la pharmacie Béguinage à N’Djamena. Deux balles ont traversé le pare-brise de son véhicule. Techniquement, dans la reconstitution des faits, une personne ne pourrait pas se tirer dessus via le pare-brise alors qu’elle est au volant de la voiture  
Si cette opération est une mise en scène, comment un officier de l’armée qui connaît tout le risque de blessure par balle pourrait accepter de se faire tirer dessus depuis le pare-brise par des personnes sur une moto tout en ayant confiance que la balle l’atteindra avec précision à l’endroit qu’il aura planifié ? Comment peut-on prendre le risque de mourir pour gagner un litige foncier qui ne représente rien en comparaison de la vie humaine ?
Quoi qu’il en soit le commanditaire de cet assassinat aurait réussi son coup parce que la famille Acyl se sent maintenant en insécurité absolue depuis que cette affaire a éclaté. Les avocats de la famille de l’ancienne première dame ont prévenu l’opinion nationale qu’il existe des menaces réelles et sérieuses qui pèsent sur toute la famille Acyl suite à l’attaque du domicile de Ahmat Khazali en décembre, au lendemain de l’assassinat du colonel. La suite dans les prochains jours.
Affaire à suivre.

Le véhicule du colonel Nousradine Khamis Hassaballah

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :