Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Charilogone Média

Mme Marie Laure ALINGUE, représentante de la présidente de l'association Culturama

Ce samedi 02 avril 2022, l'association Culturama a procédé à la distribution des dons aux sinistrés du quartier Walia dans le 9e arrondissement de la ville de N'Djamena. Les fournitures scolaires, de vivres, des couchages (draps, nattes ), des matériels d'hygiène (bidons, sakhanes, savons, détergents etc. ), Ce sont les contenus de kits remis des familles de sinistrés. 
Mme Marie Laure ALINGUE, représentante de la présidente de l'association Culturama, indiquait que l'organisation a vue le  créée en 2012,  œuvre "pour les échanges culturels au Tchad et à l’étranger. Nos programmes sont axés sur la communication multiculturelle, la gestion culturelle et l’organisation d’événements culturels en faisant la promotion des valeurs de Laïcité, de Citoyenneté et d’échanges culturels à travers des séminaires, des manifestations culturelles, des loisirs, des festivités (en tenant compte aujourd’hui du respect des mesures barrières suite au COVID19)". 
Et d'ajouter que Culturama s'attèle à " promouvoir et accompagner le développement intégral et contribuer à éveiller l’esprit de partage et de solidarité. En 2020, le monde entier, à subit la crise sanitaire due à la pandémie de la COVID-19 et le Tchad en plus de cela a dû affronter des fortes pluies ainsi que les grandes crues le long des quartiers de la Commune du 9e arrondissement de N’Djaména, provoquant des inondations qui ont causé partiellement ou totalement de sérieux dommages matériels et des déplacements de flux massifs de plusieurs familles.  Toutes les familles sinistrées ont perdu leurs biens matériels. 
Plusieurs impacts ont été relevés suite à cette situation de catastrophes naturelles tels que :
- L’impact sur l’élevage (plusieurs pertes de volailles et petits ruminants);
- L’impact sur l’agriculture (plusieurs cultures maraîchères ont été inondées); 
- L’impact sur les infrastructures (la digue construite entre le fleuve Le Chari et les quartiers a cédé à la suite des montées des eaux).
 

L'association Culturama


Ces catastrophes naturelles ont contribué à précipiter, trois mille quatre cent soixante (3460) ménages à perdre leur logement. 
C’est pourquoi nous avons mis en place un programme de soutien psycho-social et de réintégration pour cette population de sinistrées. Ainsi  leur assurer un encadrement et un accompagnement pouvant leur garantir une réinsertion rapide. 
En effet, explique Mme Marie Laure ALINGUE, "depuis janvier 2021, à la demande expresse des autorités, ces personnes sont appelées à quitter le camp et à rejoindre leur domicile. Cette décision a été prise pour garantir la sécurité sanitaire des populations. Une partie de la population grâce à l’accompagnement et aux moyens mis à disposition par les ONGs ont pu se reloger en louant des habitations ou être hébergés par la famille ou proches [...]. C’est à cet effet que nous avons élaboré un programme d’accompagnement et de réintégration sociale de la population sinistrée restante. Et ce programme avait pour objectif d’accompagner le relogement de cette population.  
Cela consistait à accompagner les familles par des mesures spécifiques pour le relogement : 
1-    Fiche d’identification (des familles qui sont réellement démunies et qui n’ont pas pu trouver une solution durable grâce aux interventions du Gouvernement, ONGs ou Associations diverses).   
2-    Accompagnement actif à la recherche des solutions de relogement : familles, location, retour au village… 
3-    Mise en place et accompagnement dans leur solution. 
4-    Installation et contrôle de la durabilité de la solution de relogement. 
5-    Visite régulière pour le suivi". 

" Nous avons pu obtenir un résultat satisfaisant, les 118 familles vulnérables ont pu quitter le site et intégrer un hébergement décent. 
C’est dans ce cadre que l’Association Culturama souhaite apporter par cette activité de donation aujourd’hui un soutien psycho-social aux 118 familles et plus particulièrement à 100 enfants de 5 à 12 ans victimes de cette catastrophe naturelle afin de partager un moment conviviale et de solidarité. Nous souhaitons que les 100 enfants qui sont la parmi nous puissent garder le sourire et leur joie de vivre malgré les difficultés vécus. 
Ce programme de réinsertion sociale des familles a pu se réaliser grâce à la collaboration de l’Association des personnes Handicapées de Walia, les bénévoles de Christ Ambassy Tchad et nos partenaires qui sont l’Ambassade de France, La Croix Rouge du Tchad et La Tchadienne des Eaux. Et évidemment toute l’équipe de Culturama" conclut-elle.
Par T. John

L'association Culturama

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :